Le Magazine Bons plans & Loisirs pour les Millennials

Un nombre croissant d’entreprises amenées à créer des sites marchands

Un nombre croissant d'entreprises amenées à créer des sites marchands

Alors que de plus en plus d’entreprises proposent leurs produits et services à l’achat sur internet, il peut être utile de se rappeler quelques conseils pour acheter en toute tranquillité.

Le e-commerce a officiellement le vent en poupe. Selon la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, les ventes du secteur ont ainsi bondi de 8,5% sur un an. Cela représente désormais un marché de 112 milliards d’euros, produits et services confondus.

Non seulement le volume d’achats a augmenté, pour atteindre un impressionnant total de 1,8 milliards de transactions, mais les Français ont aussi dépensé plus. Le panier moyen a en effet grossi de 2 euros pour arriver à une moyenne de 61€ dépensés lors de chaque achat.

Ce surcroît d’activité digitale a bien évidemment profité aux mastodontes du secteur, tels Google, Amazon ou Shopify. La maison-mère de Google et YouTube, Alphabet, a en effet publié un chiffre d’affaires en hausse de 10 milliards d’euros pour un bénéfice net qui a augmenté de moitié. Du côté d’Amazon, le bénéfice lors du trimestre 2020 a même doublé.

Source : Pexel – Karolina Grabowska

De telles réussites donnent des idées aux entreprises plus modestes et moins reconnues pour développer leur propre site internet. Plus de 17 000 sites marchands français ont d’ailleurs été créés en 2019. De plus, la France a prévu d’aider 120 000 entreprises dans la transition numérique.

Les dépenses liées à la création de sites vitrines ou destinés au e-commerce pourront en effet être prises en charge par l’Etat à hauteur de 500€. Si la création d’un site professionnel est plus accessible que cela laisse paraître, les débuts ne s’avèrent jamais dépourvus de quelques couacs. Et lorsqu’il s’agit de transmettre des informations sensibles, il est utile de garder quelques principes à l’esprit pour effectuer ses achats en toute tranquillité.

L’une des premières vérifications à effectuer est de s’assurer que le site sécurise les informations qu’il traite. L’adresse url du site doit commencer par https où le s correspond à une adresse sécurisée. Vous pouvez également trouver le cadenas fermé si jamais le début de l’url n’apparaît pas. En cliquant sur le cadenas, votre navigateur web peut indiquer si le certificat de sécurité est valide.

Par ailleurs, il faut être informé des modes de paiements possibles en amont de l’achat. Ces informations peuvent être utiles lorsque vous souhaitez jouer en ligne par exemple, où l’on peut en effet se perdre parmi toutes les offres.

Un nombre croissant d'entreprises amenées à créer des sites marchands

A ce propos, lisez cet article de Bonus.ca/fr où les modes de paiements sont l’un des détails qui aident à faire son choix. Les moyens de paiement les plus connus sont Visa, Mastercard ou Carte Bleue mais il existe également Paysafecard, Instadebit ou encore ApplePay. 

Les portefeuilles électroniques comme PayPal permettent d’éviter que les informations de paiement ne soient utilisées sur de multiples sites. Il est important de noter que le code à 4 chiffres d’une carte bancaire ne doit pas être fourni ni demandé lors des transactions en ligne. Ce dernier n’est utile que pour les paiements en magasin.

Le Ministère de l’Economie et des Finances donne également 7 conseils pour éviter les risques de piratage. Il déconseille notamment d’enregistrer ses coordonnées bancaires comme cela peut être parfois proposé, de ne faire confiance qu’à des sites connus et de fuir ceux avec des offres trop alléchantes pour être vraies.

En effet, même si le e-commerce se démocratise, il ne faut donc pas oublier de rester vigilant.