Le Magazine Bons plans & Loisirs pour les Millennials

Rappel T365 : Quand Jeremy Bates “a mis fin à 17 ans de famine pour le jeu britannique”.

Jeremy Bates célèbre

La Grande-Bretagne a connu de nombreux succès sur l’ATP Tour au cours des trois dernières décennies grâce à Andy Murray, Greg Rusedski, Tim Henman et Kyle Edmund.

Murray est bien sûr le joueur masculin le plus titré de l’histoire récente puisqu’il a remporté 46 titres en simple, dont trois Grands Chelems et deux médailles d’or olympiques.

Rusedski, quant à lui, a remporté 15 titres en carrière et a terminé deuxième à l’US Open de 1997. Henman a remporté 11 trophées et Edmund a deux titres ATP à son actif.

Cependant, il fut un temps où les hommes britanniques luttaient sur la grande scène car ils avaient passé 17 ans sans gagner un titre en simple.

Lorsque Mark Cox a remporté le dernier de ses 20 titres à Helsinki en 1977, personne ne pensait qu’il faudrait encore près de deux décennies avant qu’un joueur masculin britannique ne remporte un autre trophée.

De nombreux joueurs sont venus et sont repartis pendant cette période et c’est finalement Jeremy Bates qui a fait sortir le “singe du dos” lorsqu’il a remporté l’Open de Corée le 24 avril 1994.

Jeremy Bates en action

Pat Rafter était la première tête de série du tournoi, mais il a subi une sortie surprise au deuxième tour et Bates, 31 ans, a battu la deuxième tête de série, l’Américain Chuck Adams, en quarts de finale, avant d’affronter le Néerlandais Jan Siemerink, sixième tête de série, en demi-finale.

L’Allemand Joern Renzenbrink était son adversaire en finale et Bates l’a emporté 6-4, 6-7 (6-8), 6-3 pour s’assurer son seul et unique titre de l’ATP Tour en simple ainsi qu’un chèque de 18 000 £.

Naturellement, sa victoire a été célébrée en Grande-Bretagne avec L’Indépendant avec le titre “Bates met fin à 17 ans d’attente : le numéro 1 britannique garantit l’entrée à Wimbledon”.

John Roberts a ajouté que Bates “a mis fin à 17 ans de famine pour le jeu britannique” et qu’avec sa victoire “il a délogé, voire supprimé, une barrière psychologique qui s’est accrue depuis la victoire de Cox dans le championnat scandinave des courts couverts”.

Cox lui-même a déclaré au journal que “maintenant, c’est comme un singe dans le dos. Il pense que c’est un formidable coup de pouce pour le tennis britannique”.
En attendant, le LA Times est allé avec l’extrait suivant : “Il était temps : Ce n’était peut-être qu’un spot sur l’écran de tennis international, mais la victoire de Jeremy Bates lors de la finale de l’Open de Corée, dimanche à Séoul, a fait sensation en Grande-Bretagne. Bates est devenu le premier homme britannique à gagner un tournoi ATP depuis Mark Cox en 1977”.

Malheureusement pour Bates, il ne parvient pas à atteindre une autre finale de simple, encore moins à remporter un autre titre, et prend sa retraite en 1996.

Mais son succès à Séoul a peut-être levé une “barrière psychologique” puisque Rusedski et Henman ont remporté plusieurs titres à partir de 1995, puis en 2006, un certain Murray est apparu et le reste, comme on dit, appartient à l’histoire.

Comme notre page Facebook et suivez-nous sur Twitter @T365Officiel.