Le Magazine Bons plans & Loisirs pour les Millennials

Dossier | Une leçon de gestion de club – le retour du Stade de Reims

Actuellement 5e au classement de la Ligue 1 française, le Stade de Reims connaît l’une de ses meilleures saisons de mémoire récente. Avec la qualification pour l’Europa League qui se profile à l’horizon, le club est en bonne voie pour retrouver ses heures de gloire des années 1950. Mais peu de gens comprennent bien l’histoire récente des “rouges et blancs” et la renaissance du club depuis sa liquidation en 1991.

Un bref historique

Nous partons des jours les plus sombres de l’histoire récente du Stade de Reims et de la liquidation du club en 1991. Bien qu’il ait étonnamment atteint les demi-finales de la Coupe de France en 1987 et 1988, Reims était resté à l’écart de l’élite du football français depuis 1979, ce qui avait eu un impact considérable sur la situation financière du club. Afin d’alléger une partie de la dette massive du club, un nouveau propriétaire a été recherché, mais aucun parti approprié n’est apparu et, le moment venu, Reims a été relégué en Division 3. Tous les aspects du club ont été vendus aux enchères, y compris les anciens trophées, et le club a renaît en 1992 sous le nom de “Stade de Reims Champagne”.

Malgré le nom du club et son histoire au sein du football français, avec notamment six titres de champion de France de Ligue 1 entre 1948 et 1962 et deux fois vice-champion d’Europe, Reims a connu des difficultés dans les ligues inférieures jusqu’au tournant du millénaire. L’année 1999 a été la première d’une longue série de percées majeures, le club essayant de se remettre de sa précédente liquidation. Après trois années difficiles, le club est redevenu professionnel et a été promu en Ligue 2 en 2002.

Le séjour a été de courte durée au début, avec une relégation immédiate en troisième division du football français, mais Reims a pu rebondir en 2004 et a connu cinq solides saisons en Ligue 2. Malgré une nouvelle relégation lors de la saison 2008/09, Reims a mis fin à 33 ans d’attente pour un retour en première division française en 2012, lorsque l’équipe a terminé deuxième à Bastia, champion de Ligue 2.

C’est alors que le club s’est engagé sur une voie différente dans un effort pour devenir beaucoup plus durable à l’avenir. Une nouvelle philosophie et une nouvelle politique de transfert sont nées et ont permis au club de se hisser à la cinquième place du classement actuel de la Ligue 1 française.

Comprendre la nouvelle position du club

La philosophie du Stade de Reims actuel est simple et a été adoptée par d’autres “petits” clubs dans le monde entier.

La politique de transfert exige un investissement massif dans la jeunesse en vue de vendre aux mêmes acteurs pour un profit important à l’avenir. Ce système s’est déjà avéré très rentable pour l’équipe de Ligue 1 française et il y a encore beaucoup d’autres possibilités à venir, le club possédant de jeunes talents fantastiques, dont certains font maintenant partie de l’équipe première du club sous la direction de David Guion.

Le réseau de scoutisme du Stade de Reims est étendu et de grande envergure, il regarde souvent là où les autres clubs français ne regardent pas. Au cours des dernières saisons, des joueurs ont été amenés de ligues sans doute plus obscures où les frais de transfert sont généralement moins élevés, ce qui maximise les bénéfices à long terme pour le club.

Ce système a permis à Predrag Rajkovic de rejoindre la Premier League israélienne, Dario Maresic de la Bundesliga autrichienne, Dereck Kutesa de la Super League suisse et Marshall Munetsi des Orlando Pirates en Afrique du Sud cet été. Ajoutez à cela les captures impressionnantes d’Arber Zeneli et de Kaj Sierhuis des Pays-Bas, et le réseau de scoutisme fait actuellement ses preuves en or pour Reims.

Depuis janvier, le club a cherché à ajouter à ce parcours impressionnant. Reims a fait des offres ou est fortement lié à Alexis Saelemaekers, 20 ans, d’Anderlecht, à Azor Matusiwa, 21 ans, du FC Groningen et à Jonathan David, 20 ans, de Gand. La prochaine génération de cibles de transfert de Reims et de signatures potentielles semble passionnante et bien planifiée par sa hiérarchie.

Le résultat

Le résultat actuel est clair pour tous sur le terrain. Reims occupe actuellement la 5e place du classement de la Ligue 1 française et est à la veille d’une qualification européenne en fonction de l’évolution de la suite de la saison. Les rouges et blancs ont également atteint la demi-finale de la Coupe de la ligue française cette saison, avant d’être éliminés par le PSG.

En dehors du terrain, la situation est en outre très saine. En janvier, l’attaquant Remi Oudin, un produit de l’académie de Reims, a été vendu pour un montant record de 9 millions de livres sterling, tandis que Bjorn Engels, arrivé récemment, a été vendu à Aston Villa pour 7,2 millions de livres sterling. Si l’on ajoute à cela les ventes d’Édouard Mendy et de Jordan Siebatcheu au Stade Rennais, entre autres, Reims a réalisé un peu plus de 30 millions de livres sterling au cours des deux dernières saisons. En fait, depuis la saison 2014/15, le club a réalisé un peu moins de 50 millions de livres sterling de ventes de joueurs, un chiffre énorme si l’on considère les difficultés financières récentes du club.

Grâce à ce coup de pouce financier, le prochain chapitre de l’histoire du club est en cours, avec la pléthore de nouvelles signatures qui ont été faites au cours des deux derniers étés. Comme mentionné précédemment, non seulement ces joueurs ajoutent une réelle qualité à l’équipe actuellement, mais les transferts sont conçus pour permettre au club de réaliser potentiellement un autre profit net dans le futur.

L’été dernier, le club a déboursé près de 16 millions de livres sterling en frais de transfert afin de poursuivre sa progression en Ligue 1. Le gardien de but Rajkovic, 23 ans, est devenu le transfert record du club, avec un coût de 4,5 millions de livres sterling pour le Maccabi Tel Avi, mais il est déjà annoncé comme un futur transfert important après un début de vie impressionnant au Stade Auguste-Delaune. On dit que Nice est extrêmement intéressé par un accord lors de la prochaine fenêtre de transfert.

Dario Maresic, 19 ans, qui a un avenir extrêmement brillant et est considéré comme l’un des meilleurs jeunes défenseurs d’Europe centrale, a été recruté à Strum Graz en Autriche pour un peu moins de 3 millions de livres sterling. Il est probable que Maresic devienne le remplaçant à long terme de Yunis Abdelhamid à Reims si celui-ci parvient à garder l’international autrichien des moins de 21 ans.

Au cours des saisons précédentes, le recrutement du club a également connu de belles réussites dans toute la France. Axel Disasi, qui est maintenant courtisé par Arsenal en Premier League avec une rémunération qui serait d’environ 15 millions de livres sterling, a été transféré gratuitement du Paris FC. Depuis lors, son évolution sous la tutelle de Guion a été spectaculaire et a fait de la défense de Reims la plus difficile à briser cette saison, ne concédant que 21 buts en 28 matches de Ligue 1.

Il y a aussi d’autres réussites en cours de réalisation. L’attaquant Boulaye Dia a été recruté à Reims en 2018 pour une somme modique, après un passage impressionnant dans le championnat du Jura Sud. Depuis, il s’est épanoui en Ligue 1, marquant 7 fois en 24 apparitions cette année, toutes compétitions confondues. L’attaquant est désormais sollicité par Marseille et des équipes de milieu de tableau d’Angleterre et d’Allemagne. Mathieu Cafaro a bénéficié d’un transfert gratuit après avoir été licencié par son club de Ligue 1, Toulouse, pour une infraction. Depuis lors, le milieu de terrain a marqué 11 fois et assisté à 6 reprises à Reims en 54 matches. Il est devenu un pilier des équipes de David Guion lors des deux dernières saisons.

L’académie du Stade de Reims et son programme de recrutement sont toujours en plein essor. Comme nous l’avons déjà mentionné, Rémi Oudin a été recruté et vendu à un prix très élevé cette saison, tandis que l’ailier Nathanael Mbuku pourrait être la prochaine starlette de Reims. Le jeune homme de 18 ans est considéré comme l’un des plus brillants jeunes talents français et a fait une démonstration exceptionnelle lors de la Coupe du monde U-17 de l’année dernière, où il a terminé deuxième meilleur buteur de la compétition.

La liste des jeunes talents du club au cours des trois dernières saisons est infinie et il semble incroyablement probable que dans un avenir proche, l’équipe récoltera une impressionnante récompense pour son travail en termes de frais de transfert et/ou de succès sur le terrain.

Que réserve l’avenir

Compte tenu de tout ce qui précède, l’avenir du Stade de Reims s’annonce très prometteur.

Non seulement les résultats sont positifs sur le terrain, mais il y a un véritable sentiment et une conviction autour du Stade Auguste-Delaune que dans les prochaines années, le Stade de Reims peut vraiment cimenter sa place parmi l’élite française à nouveau.

Avec des victoires impressionnantes sur Marseille, Lyon et le PSG au cours des deux dernières saisons, il n’est pas entièrement ridicule de dire que Reims est sur le point de se hisser dans le quatuor de tête de la Ligue 1 française dans un avenir proche et de se qualifier pour les championnats européens.

En dehors du terrain, il existe une base solide qui, d’une manière ou d’une autre, permettra au club de connaître de futurs succès. Il y a un excès de jeunes talents très doués qui, si le club les cultive correctement, contribueront au succès de Reims dans les années à venir. Avec la mise en place actuellement en place au Stade Auguste-Delaune et avec un réseau de dépistage aussi impressionnant que le leur, on a vraiment l’impression que le ciel pourrait être la limite pour le Stade de Reims dans un avenir pas trop lointain.

N.E.

Pour une plongée tactique approfondie dans la manière dont David Guion réalise le succès de Reims sur le terrain, cliquez ici.