Andy Murray appelle à la patience dans la lutte contre les coronavirus


Andy Murray à la Coupe Davis

Andy Murray a appelé à la patience alors que les gouvernements du monde entier continuent de résister aux appels à la levée des restrictions sur les coronavirus pour permettre le retour du sport.

Une grande partie du monde s’est retrouvée sous une forme ou une autre en quarantaine ces deux derniers mois pour tenter de contenir la propagation du coronavirus, mais des signes prometteurs indiquant qu’il est en train d’être maîtrisé commencent à apparaître.

Cela a conduit beaucoup de gens à demander que le sport puisse reprendre, mais M. Murray estime que le tennis doit continuer à faire preuve de retenue.

“Je suis sûr que tous les joueurs de tennis veulent retourner à la compétition et jouer le plus vite possible”, a déclaré M. Murray à l’ATP.

“Mais pour l’instant, ce n’est pas le plus important.

“Tout d’abord, nous voulons retrouver notre vie normale, c’est-à-dire pouvoir sortir, voir des amis, aller au restaurant et jouir de nos libertés habituelles.

“Et puis, avec le temps, on espère que les choses vont commencer à permettre les voyages et que le sport pourra lui aussi revenir à la normale. Mais je ne pense pas que cela se produira très bientôt”.

Actuellement, l’US Open et l’Open de France sont prévus pour septembre, mais Murray a mis en garde contre la précipitation du processus de restauration de la normalité sportive.

“La première chose à faire est d’essayer de trouver un moyen d’arrêter la propagation du virus et une fois que nous aurons fait cela, nous pourrons faire des choses plus normales que tout le monde fait plutôt que de penser à la compétition sportive”, a ajouté M. Murray.

“Quand on ne le voit pas pendant un certain temps, les gens réalisent peut-être à quel point ils aiment y jouer, mais ce n’est pas parce qu’il est difficile de ne pas faire de sport en ce moment qu’il faut accélérer les choses.

“Je ne suis évidemment pas un expert en la matière, mais je suppose que le danger est de faire les choses trop vite – comme éviter la distanciation sociale.

“Si nous revenons aux voyages internationaux, il pourrait y avoir une deuxième vague d’infections et cela ralentirait à nouveau tout et ce n’est pas ce que tout le monde veut. Il faut d’abord que les choses reviennent à la normale”.

Suivez-nous sur Twitter @T365Officiel et comme notre page Facebook.